PMI 54 : Journée d'information

Publié le 10 Décembre 2012

Compte-rendu journée d'information de la PMI 54, mardi 4 décembre 2012

« Vivre avec le SAF » a été invité à témoigner le mardi 4 décembre lors d’une journée de formation pour le personnel de la PMI (Protection Maternelle et Infantile) de Meurthe et Moselle. Cette journée a eu lieu dans la salle des fêtes de Pulnoy, et a regroupé environ 110 à 120 participants: puéricultrice, sage-femmes, pédiatres, personnel de CAMSP (Centres d'Actions Médico-Sociale Précoces).

Cette journée était à l'initiative du Dr Brigitte Derlon (médecin de territoire Terre de Lorraine) et du Dr Marie-Hélène Binet (médecin coordinateur du Réseau Périnatal Lorrain et pédiatre au CAMSP de Nancy).

L’accueil a été très chaleureux et l’organisation de la journée excellente.

Après visionnage d'une partie du film « les bébés de l'alcool », le Dr Yvette Gautier-Coiffard (médecin de PMI et médecin responsable de CAMSP de Nantes en retraite) a présenté les éléments de base de l'épidémiologie et de la tératogénicité de l'alcool.

Ensuite, le Dr Marie-Hélène Binet a présenté de manière très claire et précise les signes cliniques des atteintes dues à l'alcool, quels signes doivent faire suspecter une alcoolisation fœtale en l'absence des caractéristiques faciales (ETCAF) et le devenir de ces personnes au long de leur vie.

Ensuite, au nom de « Vivre avec le SAF » j'ai apporté le témoignage des familles par l'exemple de notre fils. Témoigner est important car nous apportons la vie quotidienne au sein de ces présentations qui sont assez froides et aseptisées. En introduction, j'ai dit : « afin que vous, personnel de la petite enfance qui recevez les enfants de 0 à 6 ans, soyez attentifs à ce que vous voyez, je vais vous raconter ce qui arrive si un enfant passe à travers les mailles du dépistage ». Mon témoignage a été reçu avec beaucoup d'émotion de la part des personnes présentes.

Après le repas, le Dr Gautier-Coiffard a parlé de l'accompagnement de l'enfant dans sa famille et de la façon de travailler du Docteur Maurice Titran.

Elle a beaucoup insisté sur la difficulté d'aborder le sujet de l'alcool avec les femmes, lorsqu'une consommation excessive est suspectée. Poser la question directement n'a aucun sens, il faut « tourner autour du pot » pour établir une relation de confiance et non-culpabilisante. « Un verre en moins, une chance de plus » est parfois plus recevable, moins culpabilisant que « zéro alcool » pour les femmes addicts. Pour le bien de l’enfant, on doit viser une alliance thérapeutique entre parents/enfants/professionnels. Mais la famille doit « marcher devant » pour que ça fonctionne. Les professionnels doivent se tenir dans une position d'observation/action. « Tisser du lien » était une chose essentielle pour M. Titran. J'ai encore relevé ceci dans le travail de M. Titran :

« Il est des mots qui tuent et nommer rime tant avec condamner qu'il vaut mieux bien penser avant de parler. »

Ensuite, le Dr Brigitte Derlon (médecin de territoire Terres de Lorraine) a évoqué le cas de Melle D., une jeune adulte en grande difficulté (32 ans aujourd'hui), avec 3 enfants en bas âge (le plus jeune a 3 ans). Cette jeune femme s'est révélée être atteinte du syndrome. Le Dr Derlon a évoqué toutes les stratégies mises en place par l'aide sociale à l'enfance pour protéger ses enfants et la sortir des mauvaises influences de son entourage (non-familial).

Ensuite, un volet « prévention » (présentation d'outils de dépistage de la consommation d'alcool chez les femmes enceintes) était présenté, mais j'ai dû quitter la séance pour aller prendre mon train.

A lire :

Livre de M. Titran : « un pédiatre au charbon » chez Buchet-Chastel.

A voir sur internet :

Gilles Julien, pédiatrie sociale dans les quartiers pauvres de Montréal, Québec /

Rédigé par vivreaveclesaf

Publié dans #Au jour le jour

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

debionne 14/01/2013 15:29

A-t-il été établi une fiche d'évaluation de cette journée ?