La socialisation par les Lego

Publié le 10 Janvier 2014

Après une trop longue période de silence, je suis en mesure de reprendre le blog en main! Pour commencer, et pour faire un clin d'oeil à la période de Noël encore toute proche, voici la traduction d'un article canadien en provenance d'Edmonton. L'article en anglais et la petite vidéo qui l'accompagne sont visibles ICI.

Il s'agit d'un programme d'aide au développement des aptitudes sociales en jouant... aux Lego! Je ne sais pas si nous avons en France des thérapeutes qui utilisent les Lego avec les enfants SAF, mais rien ne vous empêche, à la maison, de jouer avec vos enfants ou de les encourager à jouer avec des copains en ayant à l'esprit le développement de leurs aptitudes sociales et de l'estime d'eux-mêmes!

 

EDMONTON - Les Lego sont un jeu populaire auquel tout le monde a joué dans son enfance, mais un programme a prouvé que les Lego peuvent aussi être un outil thérapeutique très bénéfique pour les enfants qui vivent avec des problèmes de santé mentale.

 

"J’ai juste dit: on va aux Lego, comme ça, vous aurez des briques pour construire, qui vous donneront les briques pour vous construire», dit Chris Parlee, dont les deux garçons font partie du LEGO-SOCIAL SKILLS GROUP à St Albert.

Tyler et Tyson Burns ont le SAF. Chris Parlee dit que ses fils ne respectent pas bien les règles, et elle leur cherchait un programme thérapeutique qui ne soit pas trop structuré, mais juste assez pour qu’ils puissent apprendre les compétences sociales de base, comme le partage.

« Ils ont besoin d’avoir des instructions simples, à un rythme lent » explique Chris Parlee. « Les Lego leur donnent cela ».

Elle a donc engagé ses fils dans une Lego-thérapie, dirigée par l’infirmière diplômée Dyan Eybergen. La thérapie est centrée sur les enfants présentant des problèmes de santé mentale, et les aide à améliorer leurs compétences sociales.

« Beaucoup d’entre eux viennent ici et montrent un tel manque de socialisation que nous voyons beaucoup de jeux parallèles; ils jouent les uns autour des autres, ils jouent les uns à côté des autres, mais ils ne jouent pas les uns avec les autres, » explique Dyan Eygerben.

 

La Lego-thérapie a été développée il y a plus de 15 ans par un docteur du New Jersey, après qu’il eut remarqué que les enfants autistes ou présentant d’autres problèmes neuro-comportementaux sont naturellement attirés par ces briques colorées.

« Cela renforce naturellement les comportements sociaux. Parce qu’ils ont cette affinité pour les Lego, parce qu’ils aiment jouer avec, ils doivent coopérer, ils doivent jouer les uns avec les autres afin de construire quelque chose et d’accomplir quelque chose, » explique D. Eygerben.

Au début de chaque session, les enfants sont répartis en groupes de 3, et avec l’aide d’un ado leader, les petits groupes se concentrent sur les interactions entre copains.

« Les rôles tournent, ils sont chefs-Lego, ingénieurs Lego, trieurs Lego, constructeurs Lego, et ils changent toutes les 15 mn. Dans cette dynamique, ils apprennent à faire à tour de rôle et à collaborer, à résoudre les problèmes lorsqu’ils surgissent, ils apprennent le leadership tout en suivant des instructions, ils apprennent à passer d’un rôle à un autre. Et c’est toujours par la pratique qu’ils apprennent comment interagir avec les autres de manière appropriée» dit Dyan Eybergen.

 

Ensuite, les enfants se rassemblent pour une séquence de construction libre, qui est un peu moins structurée.

« Nous encourageons vraiment l’initiative du contact entre égaux, nous sommes attentifs à la communication, nous résolvons beaucoup de conflits durant ce moment » explique Dyan.

Elle dit que le travail de groupe donne à l’enfant le temps d’apprendre comment inviter l’autre à jouer, et comment être ouvert aux idées de jeu des autres enfants.

« Ils commencent à s’apaiser et se calmer d’eux-mêmes, plus rapidement que la première fois qu’ils sont venus ».

Chris Parlee dit qu’elle a remarqué une énorme différence dans le comportement de ses garçons depuis qu’elle a commencé ce programme : « ils ont appris à partager. Ils ne sont pas parfaits, mais à la maison on peut les entendre dire: « tu ne dois pas me prendre cela, tu dois me le demander gentiment. Que penses-tu que je ressente ? »

Chris dit que la Lego-thérapie a non seulement aidé ses garçons dans leurs compétences sociales, mais elle les a aussi aidés à construire leur confiance.

« Quand ils ont rencontré Dyan la première fois, je pense qu’on a passé une heure dans un café et qu’elle en a tiré 3 mots si elle a eu de la chance. Maintenant, quand ils rencontrent des gens, ils disent « bonjour, je m’appelle comme ça », ils sont polis, » explique-t-elle en souriant. « Simplement parce qu’ils ont un handicap, juste parce qu’ils ne sont pas comme les autres, ça ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas s’intégrer. On doit le leur apprendre. Simplement le fait de savoir qu’ils arrivent quelque part et qu’ils peuvent s’identifier à un groupe de copains améliore leur estime d’eux mêmes. C’est incroyable à observer. »

 

La lego-thérapie est aussi proposée au Terwillegar Recreation Centre. Quand Dyan Eybergen a démarré le programme en 2012, il y avait juste 4 enfants inscrits. Maintenant, elle a une liste d’attente.

Afin de répondre à la demande, Dyan est engagée dans une recherche de financement. Elle essaie de rassembler 5.000 dollars pour acheter plus de Lego et créer un programme d’aide pour toucher des familles qui n’ont pas les moyens de payer le coût du programme.

Traduit de Global News  - Caley Ramsay, 20/11/2013

 

 

 

La socialisation par les Lego

Rédigé par vivreaveclesaf

Publié dans #Sur le chemin de l'autonomie

Repost 0
Commenter cet article

pompe à chaleur 10/02/2014 15:29

c'est la première fois que je vois ce terme "légo" et j'aimerais savoir en quoi ça consiste dans le fond ?